blog : un mot

johanne gicquel artiste auteure nature bretagne crea art manuel mobile

image choisie qui dit à la fois la multiplicité de chacun : sérieux, pas sérieux, blanc, noir, ... qui rappelle aussi  qu'il y a peu, l'artiste (dont je prétends être donc) a fait partie de ces "non-essentiels", expression à laquelle j'ai préféré réagir en utilisant l'expression de "superflu vital" ;-D

raconter la vie de photographe, peintre, auteure, la vie d'une femme quoi

 

Dans ces pages, l'idée est de partager, voire de raconter, quelques réflexions, quelques histoires vécues. Celle de la photographe, de la peintre, de l'auteure, ou de la femme, tout simplement, la mère (celle d'une famille décomposée-recomposée), la soeur, la fille, la gamine que j'étais et qui est encore parfois - nos colères, nos engagements ne sont-ils pas le fruit de notre histoire, drôle ou pas ? (ce n'est pas une question en fait, mais une affirmation)

 

Dans ce blog, ce sont aussi des textes non diffusés, écrits pour un vernissage, écrits parce que les mots s'imposaient. Ce sont des textes que je trouvais dommage de ne pas partager.

Il y a des coups de gueule et des coups d'amour. Il y a la vie d'artiste, les râteaux, les vents, les réussites. Il y a les textes off des livres - et il y en aurait tant à écrire encore ! 

I

l y a quelques décryptages d'images. Je ne les multiplierai pas : il y a  pléthore de livres et de sites excellents pour expliquer la photo ou la peinture. L'idée est plutôt d'expliquer ma démarche : celle d'amener à la nature - c'est l'environnementaliste qui cause - et à l'humain.e. Car derrière chaque image, "on" se raconte.

 

Bref, c'est un blog pluriel. Du sérieux, du léger, de la vie quoi. (quoi est le mot ajouté à toutes les fins de phrase émise par un.e breton.ne : tic de langage qui ne s'éteint pas ^^). 

N'hésitez pas à réagir - en toute bienveillance s'entend. Si mon travail ne se prétend pas neutre - qui l'est ? quoi l'est ? -, je pense être respectueuse des personnes alors la réciproque sera exigée dans cet espace.

 

Bien à vous.

 

Johanne