paysâmes : la mise en musique

Les morceaux écrits pour Paysâmes (inclus ou pas dans le livre d'ailleurs)

sont et seront mis en lien sur cette page au fur et à mesure

de leur mise en musique (j'adore dire comme ça : c'est plus joli que composition).

 

Paysâmes : morceau 1

Paysâmes.

 

Paysâme.
Alors, vas-y, raconte-moi, raconte-toi.
Dis-moi !


Paysâme.
Ta vie, tes noces.
Le goût des bêtes, le goût d’un homme.
Le choix de la tête, les raisons du cœur,
L’amour et la détestation, parfois.
Paysâme !
Dis-nous tes œufs, tes poules – tes poules qui pondent des œufs,
Tes œufs numérotés, mirés, conditionnés, colisés, cassés.
Ah, tes rires au marché !


Paysâme.
Raconte-nous.
Dire la maladie. Ce crabe qui croque, le corps qui craque,
La femme qui s’oublie. Septicémie. Saloperie.
Parce que faut produire.
Faut planter, récolter, planter, semer,
Planter pour peut-être récolter demain,
Produire pour nourrir les autres, toi te négliger jusqu’à risquer de laisser ta peau.   

Paysâme.
Dans ton métier, il n’y a pas de noces faciles.
Jamais de certitudes.
Quand tu plantes, agenouillée, sans doute es-tu tentée de demander un peu d’indulgence à Celui d’en haut.
Et de te dire que ce sera comme ce sera, quoi qu’il en soit. Ainsi soit-il.  

Raconte.
Ces récoltes à genoux à récolter les fruits qui sentent comme des bonbons,
La fanaison, le foin, la moisson du blé,
La gueule étonnée de ceux qui viennent moissonner. « Et, t’as vu ? » Ils n’avaient jamais vu tant de bestioles que dans cette remorquée de grains pas traités.
Raconte-le, ce blé, ces variétés, anciennes, oubliées, retrouvées.
Raconte que le blé de demain, il est sur pied, et qu’il va peut-être verser.
Qui t’en voudrait si t’as investi, pour sécher le foin quand il pleut ?
S’affranchir des conditions – un peu. Un peu, beaucoup, jusqu’à l’extrême. Tentant ?   

[...]

 

extrait du texte

Ecriture : Johanne Gicquel

Composition, arrangement, voix : Philippe Pastor


la mise en musique

Le début du morceau mis en image.

L'envie ? poursuivre le clip en intégrant plein de visages de femmes paysannes.

Merci à vous, Mesdames, pour votre participation.

Pourquoi mettre en musique ?

L'envie de mettre en musique des textes est là, prégnante, depuis 3-4 ans. Des rencontres, des spectacles, des collaborations esquissées, pas transformées. Jusque là, jusque Paysâmes et que l'on me demande (pour la 103e fois ^^) "pourquoi ce livre ?".

J'ai voulu une réponse sur le ton de ce qu'il sera. Tant qu'à faire. Des mots à ma façon.

Je demande à un ami musicien si [...]. Et Philippe Pastor accepte de mettre en musique le premier morceau, Paysâme, avec pour guide, quelques indications d'univers musicaux que j'aime : Saez,  Grands Corps Malade, la Maison Tellier. 

 

Et un début de clip :-)

En tant que photographe, le caractère intemporel des images me plaît.

Ce qui n'empêche que la vie qui se lit dans les images mouvantes est aussi, elle, intéressante à creuser (artistiquement parlant, s'entend).

Alors, j'ai tenté la vidéo. C'est tellement personnel - ce qui est là dans notre cœur, dans notre tête, que j'ai voulu procéder moi-même au montage (sous l’œil avisé de Philippe, précité).

Voilà donc un début de clip qui me ressemble.Peu importe les codes, les modes : je veux à peu près ça. Reste que pour illustrer 5 minutes de clip, il faut des images, encore et encore, et des jours de travail. Donc ça viendra, ou pas.

 

Rendez vous, pour la diffusion des morceaux, sur cette page et sur la chaîne Joha.


A vous lire

Bonjour bonjour !

Vous avez aimé, apprécié le texte, la musique ? Vos mots sont les bienvenus. 

Ps : modération mise en place (= vos message sont lus avant d'être affichés ici), histoire que ce site reste ce que j'ai envie qu'il soit : bienveillant et constructif.

Commentaires: 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.