paysâmes

regard d'une femme - ex-paysanne - sur des femmes ayant épousé la Terre (bretonne)

 

(extrait de la) préface

«Johanne écrit vrai, sans fard, sans ronds de jambe. Le texte est fluide, se boit comme du petit-lait. Les mots sont tendres et crus. Et, avec Paysâmes, elle lève le voile sur un univers qui nous concerne tous. [...]. Oublier est d’une simplicité enfantine. [...] La technologie pense de plus en plus à notre place, et même les miroirs réfléchissent parfois mieux que nous. En lisant ces pages, je suis tombée en amour pour ces Paysâmes auxquelles Johanne offre un écrin de papier d’une féroce beauté, au contenu riche et nécessaire, à mettre entre toutes les mains.»

 

Marlène Tissot - écrivaine poétesse romancière

 

 

 

 

 

 

 

Paysâmes dans les médias

podcast de page blanche de Michel Philippo sur Bretagne 5. interview du 25 juin 2021

revue de presse


pourquoi Paysâmes

Genèse du projet

 

Le projet est né en 2007-2008. Alors paysanne - j'aimais à raconter son métier, mes légumes, mon pain -,  j'avais proposé un carnet de ferme à  une maison d'édition*. Ledit projet avortera 18 mois plus tard ("la crise") mais aura laissé le goût d'écrire et de croquer la ferme.

La vie coule. L'activité agricole s'arrête - brutalement.

2018. Le projet renaît. 2019. Je vais voir "Au nom de la terre" et l'évidence. Je vais le faire, ce bouquin. Le regard sera sans doute plus incisif, plus personnel. Le temps a creusé son sillon. J'ai vécu entre temps quelques galères et une grosse bataille : celle de l'accès à la Terre, une terre décidément promise et réservée qu'à quelques-uns.

 

 

Intro du livre

 

J’ai voulu écrire sur les femmes – celles qui ont choisi d’épouser la Terre – parce que je suis une femme, parce que j’ai été, durant 10 ans de ma carrière, paysanne. Oui, j’ai fait mien ce mot – il n’a de sens ici que celui originel « celui d’un pays ».
Ce livre ? Je le porte depuis une douzaine d’années. Ce n’est donc pas – peu s’en faut – un ouvrage entrepris parce que ce serait à la mode, vendeur, bref, opportuniste. Les années ont passé et la vie – hasard ou pas – m’a ramené ce projet de papier en pleine face. [...].
Le projet de livre réémerge donc. Son contenu évolue. De la photo, du noir, du blanc, pour dire tous les gris de la vie. Des textes, du « je », usé non par pur égotisme mais pour me réapproprier une parole souvent (auto-)confisquée. Des textes peut-être moins naïfs que je ne les aurais écrits il y a 10 ans, si tant est qu’ils aient pu être naïfs. Disons que, même si je suis née dans la marmite du parfait productivisme intensif breton, consciente des enjeux (locaux, territoriaux, sociaux...), il manquait l’expérience, le vécu.
La vie est passée par là, avec ses satisfactions, ses galères, ses réussites [...]. Oui, les pieds dans la terre, parfois dans la merde – disons-le –, ça ouvre les yeux, et rudement, sur les réalités du métier.
Bref. 2020. J’ai eu envie de croiser le regard et le faire avec des femmes – celles qui « pensent » leur métier, serais-je tentée d’écrire. Présomptueux ? Chacun jugera. J’ai eu envie de les raconter, elles, de les dire en images et en mots, et de fait, c’est une agriculture – bretonne, féminine – qui se dévoile.
Alors, vas-y. Raconte-toi. Raconte-moi.

Johanne

 

Regard de femme

Raconter à hauteur de femme, forte ou pas de son parcours, et interroger. Pourquoi ? Dire quoi ? Eléments de réponse et de réflexion.

 

Réalités corporelles

La femme n'est pas un homme comme les autres.

Réalités culturelles

Quid de l'éducation genrée ? Un mythe ? Une réalité partagée ? Et encore plus dans le milieu agricole, rural, breton - celui dont je suis issue ?

Réalités terriennes

Déconnexion des uns et des autres avec le temps qu'il fait, le temps qui passe, le temps paysan. Nécessité de rappeler les contingences terrestres.

Constat culturel

Pas/peu d'écrit de femmes (ex-)paysannes. Alors, osons !

Raconter du haut de mon vécu

File des terres bretonnes, convertie à la terre par l'envie d'être ce que l'on veut pour le monde. Et une vie paysanne marquée par les réussites, les joies, et les réalités d'un monde (agricole) masculin, compétitif [...]


Le livre

Contenu

 

De l'histoire dont on est fait

Mémé et mémère, mes grands-mères, 2 femmes des années 20, que tout opposait ou presque. 2 femmes que tout oppose, mais 2 femmes qui héritent chacune d'une ferme. Et de me rendre compte, très jeune, des réalités et des mondes qui co-habitent : là, une ferme vivrière, appelée à disparaître, là, une ferme qui deviendra l'une des plus grosse exploitation de Bretagne.

 

Rencontres

11 femmes et 10 portraits.

L'occasion d'aborder, d'interroger de nombreux enjeux de l'agriculture d'aujourd'hui. Enjeux sociétaux (de l'attractivité des métiers, du renouvellement des générations, de la place des femmes, ...), environnementaux (pollutions), sanitaires (avec les normes (énormes) imposées au ferme), ... Ces femmes sont à découvrir dans la page rencontres

 

Un complémenterre

Paysâmes : du choix des mots.

Femmes des terres bretonnes

60 ans d'histoire agricole et bretonne vue, vécue, racontée par des femmes qui ont accompagné les paysannes et les agricultrices.

« Le milieu de l’agriculture s’inspire des règles du patriarcat : la terre, le savoir, la considération, le pouvoir de choisir ont été longtemps l’apanage des hommes »

Anne Guillou, sociologue

 

 « Dans les années 1960, quand j’ai débuté ma carrière, les conditions de vie étaient dures dans les fermes, les conditions financières souvent miséreuses ».

Yolande Landais, ex- animatrice chambre d'agriculture

 

 « On a besoin de se retrouver – entre femmes, seules. Les femmes veulent apprendre à conduire le tracteur, peinardes donc, elles veulent pouvoir évoquer des sujets féminins : hormones, ménopause, librement : car tout cela impacte sur le travail »

Valérie Lazennec, paysanne en bio engagée pour la cause des femmes

 

Essenti(elle)s

Des chiffres sur les femmes en agriculture en France et en Bretagne

 

Des textes personnels et/ou poétiques

Des textes aux accents plus personnels, pour changer de niveau de lecture, parce que je voulais être authentique et ... (comment dire ?) vivante.

 

Des poèmes libres

Quelques textes libres sont intégrés au livre. Par amour des mots, j'ai toujours trouvé important l'écriture libre, en prose, une poésie libre que j'affectionne. Yann Morel signe 2 textes inédits.

 

Un livre pour qui ?

Ah, fichue question posée par tous les libraires, soucieux de vendre. Un livre pour qui ? Mais pour tout le monde. Propos d'une auteure qui veut vendre à tout prix ? [...] Sincèrement, je crois que ce livre s'adresse à tout plein de monde. Agriculture, manger, espace, paysage : ça nous concerne tous. Petits et grands mômes. Et d'ailleurs, il y a même tout plein d'images dans Paysâmes : même les enfants y trouveront leur compte, je le crois :-)

Je vous invite à lire la 4e de couv' (image 2 ci-dessous).


vos impressions

vos retours manuscrits et mails

"Et me voilà 3 heures plus tard à dévorer ton livre et à t'écrire ce mail. Je suis captivée par ton écriture et tes photos. Merci pour ce beau travail accompli. […] Si tu savais comme Paysâmes est une bouffée de motivation pour moi AUJOURD'HUI".

 

Christelle, Paysanne en devenir

 

 

 

"La présentation originale, et les nombreuses photos avec ton écriture m'ont enthousiasmé, ton ouvrage se rapproche un peu de la BD, comme pour me réconcilier avec la lecture 

 

[…] Les témoignages  sont pleins de poésie, aussi de réalisme 

 

J'étais tellement fier de ces photos prises ici, Françoise , ma fille , mon univers (assez humide pour l'occasion ) que j'ai prêté l'ouvrage à une amie qui est passée prendre des légumes. Tant pis pour moi."

 

Laurent, maraîcher.

 

 

"Votre livre m'est bien parvenu et il est absolument magnifique. Je retombe en enfance en le regardant. Vous avez su saisir les personnes dans leur vérité et sans fard. Je vous en félicite. Je me réjouis de le parcourir tranquillement et avec plus d'attention encore.  Je suis très heureuse d'avoir pu un tout petit peu contribuer à ce que cet ouvrage puisse paraître".

 

Maja, de Suisse

 

 

 

"En plus d'être un très bel objet, le contenu est vraiment passionnant, merci beaucoup ! C'est un plaisir de le feuilleter et de le lire"

 

Anaëlle, journaliste Femmes Ici et Ailleurs

 

 

 

"Un immense merci pour ton livre que j'ai bien […]. C'est TOP !
Quel beau travail d'humanité !"

 

Jac

 

 

"Merci Johanne !

 

je l'ai bien récupéré! C'est très très beau."

Marie

 

 

 

Bonjour Johanne, 

 

Bien ok avec Marlène Tissot !

 

Tu as une très belle écriture !

 

Jean-Yves

 

 

 

"Je viens de prendre le temps, de les re-regarder, les Paysâmes de Johanne OpluriElle. J'ouvre au hasard et je tombe sur "Au revoir Ellian !" ... cueillie directe, je ne m'y attendais pas, quelle émotion ! Suivi par « mon Châtaignier, mon dragon » qui fût un temps et qui n'est plus, ce n'est pas toujours gai ce qui se passe à la campagne ! Ensuite le poème "Ma paysanne" de Johanne... beau ! Du beau, de l'émouvant, des faits, du vécu, des photos dont on dirait qu'elles parlent !"

 

 

Anke Richter

 

 

On a bien reçu le colis ! J'ai juste commencé à lire, j'ai remarqué ton style véritablement hors du commun (et déjà vu par tes messages), et c'est peu dire ! Ça plaira... ou pas !

 

René, ex-paysan

 

 

 

 

"J 'ai fini la lecture de "Paysâmes" très rapidement […] j' ai appris beaucoup de choses et j' ai énormément apprécié son point de vue d'ouverture et de bienveillance pour tous […]. Un parti pris de mesure et de tempérance qui me manque souvent mais que j'apprécie. "

Françoise

 

 

 

"Ton livre est vraiment beau dans tous les sens du terme, belle écriture libre et avec un sens de l'humour percutant. Bref, c'est libre comme j'aime. Remarquable."

Yann Morel, poète (auteur de 2 textes inédits pour Paysâmes)

 

 

"Je tiens à te féliciter sincèrement pour ton ouvrage !!! que je lis avec beaucoup d'intérêt, cela a un goût de mon passé en tant que paysan."

 

Jochen

 

 

vos impressions à vous ?

Commentaires: 0